Plus difficile à première vue, elle découle de la première, la gratuité de la foi préparant à celle de l’étude, dont l’effort n’est pas immédiatement visible ni recueilli.
Pour cela, nous souhaitons d’abord créer un climat propice à l’étude : joie d’étudier, désir d’apprendre, ambition culturelle. Cela nécessite la mise en place d’aspects concrets tels que la ponctualité, le silence, la transmission, l’émulation, l’apprentissage de méthodes de travail… Nous gardons également une vigilance toute particulière sur l’usage du numérique, à la fois
indispensable et source de nombreuses dispersions.

 

 

 

Au service de ce projet, nous essayons de suivre au mieux les internes, selon leur âge et leur autonomie : suivi du cahier de texte, du carnet de correspondance, des notes, récitation…

Un créneau d’étude modulable est également mis en place le mercredi après-midi pour ceux qui en ont besoin.

Enfin, parmi les outils mis en place, nous développons une approche par la pédagogie de la parole, telle que l’a conçue Mme Nuyts, à travers une formation des adultes et des ateliers pour les internes.